1. Dans quelles circonstances ai-je adhéré au PPM ?


J'ai adhéré au PPM en 1978.

J’étais alors Secrétaire général du Parti Socialiste Martiniquais (PSM) que j’avais fondé en 1976 et qui a décidé, lors de son congrès de mai 1978, de fusionner avec le PPM.

Le PSM constituait alors l’une des trois organisations politiques membres du Comité permanent de la gauche martiniquaise qui, avec le PPM et le PCM, avaient constitué le Front national martiniquais pour l’autonomie.

Mon adhésion au PPM se situe donc au lendemain des élections législatives de 1978, où Michel Renard était venu défier Aimé Césaire à Fort-de-France et où la droite martiniquaise avait dépassé les 60 % de suffrages exprimés sur la Martinique.

La fusion entre PSM et PPM a incontestablement contribué à renforcer le Parti Progressiste, notamment en lui apportant nombre de cadres formés idéologiquement et de militants aguerris.

J’ai été très bien accueilli par les militants et, bien sûr, parAimé Césaire lui-même qui avait souhaité cette fusion. Il m’en avait fait part lors d’entretiens que nous avions eus après la campagne législative au cours de laquelle j’avais participé à des meetings à ses côtés.

Aimé Césaire estimait, comme il le rappelle dans une interview accordée, en 2005, à une journaliste de la Chaîne parlementaire du Sénat, que nous défendons les mêmes valeurs fondamentales.

Retour

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site